Derniere Minute

  • Le mémorial du Mont-Valérien sera fermé du lundi 23 décembre au mercredi 1er janvier 2020 inclus.

 
imprimez le contenu de la page| |

Vous êtes ici : Mont Valérien > Histoire > Le Mont-Valérien pendant la Seconde Guerre mondiale > Lettres de fusillés > Grinbaum

Grinbaum Jacques


lettre_grinbaum_1.jpg

Lettre de Jacques Grinbaum à ses parents et ses deux sœoeurs, "Mes dernières heures, ce soir 14 décembre", tapuscrit. Archives de la famille, Jacqueline Darmon, sœur de Jacques pour les documents originaux. Mémorial de la Shoah/CDJC, exemplaire dactylographié.

lettre_grinbaum_2.jpg

Lettre de Jacques Grinbaum à ses parents et ses deux sœoeurs, "Mes dernières heures, ce soir 14 décembre", tapuscrit. Archives de la famille, Jacqueline Darmon, sœur de Jacques pour les documents originaux. Mémorial de la Shoah/CDJC, exemplaire dactylographié.

Grinbaum Jacques

Isaac (Jacques) Grinbaum apporte son aide à la formation de groupes du Front national de lutte pour l'indépendance. Appréhendé le 27 mars 1941 à Paris, dans le 18e arrondissement, par la police française pour propagande communiste, Grinbaum est remis aux autorités allemandes. Il est désigné comme otage en représailles des attentats commis les 28 novembre et 7 décembre 1941. Jacques Grinbaum est fusillé au Mont-Valérien le 15 décembre 1941.