Derniere Minute

  • En raison d'une cérémonie associative, les visites du dimanche 13 octobre ne seront pas assurées. Merci pour votre compréhension.

 
imprimez le contenu de la page| |

att37812.jpg

Lettre de Robert Fouquet écrite à sa femme et ses enfants, le 11 avril 1944 de la prison de Fresnes. Archives de la famille.

att37813.jpg

Lettre de Robert Fouquet écrite à sa femme et ses enfants, le 11 avril 1944 de la prison de Fresnes. Archives de la famille.

Fouquet Robert

Né le 24 juillet 1911 à Saint-Symphorien-des-Bruyères (Orne), fusillé le 11 avril 1944, hospitalier à Paris, membre des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) dans le département de la Seine.

Robert Fouquet devint d'abord chargé de liaison au sein des FTPF avant d'être nommé commissaire aux effectifs pour la région sud-ouest puis aux opérations à caractère militaire. Il prit part à de nombreuses actions notamment au grenadage d'un restaurant allemand avenue de la Grande Arméele 7 juillet 1943, à l'incendie d'un avion en gare de Versailles le 15 juillet, au déraillement et mitraillage d'un train de permissionnaires allemands à La Verrière le 16 juillet, à la destruction le 18 juillet par incendie de l'usine As de trèfle à Saint-Maur fabriquant des plaques photographiques aériennes pour l'ennemi ...


Robert Fouquet fut arrêté le 22 novembre 1943 à Paris pour terrorisme puis emmené à la prison de Fresnes. Le tribunal militaire allemand de Paris le condamna à la peine capitale, le 23 mars 1944, pour activité de franc-tireur.