Derniere Minute

  • En raison du Covid-19, le mémorial du Mont-Valérien est fermé au public jusqu'à nouvel ordre.
    N'hésitez pas à nous contacter par téléphone au 01 47 28 46 35 ou par e-mail : info@mont-valerien.fr
    Merci pour votre compréhension.

 
imprimez le contenu de la page| |

Vous êtes ici : Mont Valérien > Histoire > Le Mont-Valérien pendant la Seconde Guerre mondiale > Lettres de fusillés > Courtault

Courtault Bernard


lettre_courtault.jpg

Lettre de Bernard Courtault à son père, Mont-Valérien, le 3 novembre 1943, photographie du document original. Archives de la famille, Jane Audoli-Courtault, sœur de Bernard.

Courtault Bernard

Bernard Courtault rejoint la résistance et un groupe de Francs-tireurs et partisans français (FTP) de la Seine. Courtault participe à une opération de diversion menée à l'hôtel de la Terrasse, avenue de la Grande armée, le 12 juillet 1943. Ill est blessé au pied lors de la riposte des soldats allemands. La brigade spéciale antiterroriste (BS2) de la préfecture de Paris le livre aux Allemands. Le tribunal de la SS et de la police de Paris le condamne à la peine de mort pour activité de franc-tireur. Bernard Courtault est fusillé le 3 novembre au Mont-Valérien.