Derniere Minute

  • Le centre d'accueil et de documentation du Mémorial du Mont-Valérien sera fermé du lundi 24 décembre 2018 au mercredi 1er janvier 2019 inclus. Aucune visite ne sera assurée lors de cette semaine.  

    Merci de votre compréhension.

 
imprimez le contenu de la page| |

Vous êtes ici : Mont Valérien > Actualités > L’actualité du Mont-Valérien

Le 21 février 1944. Exécution des membres du groupe des FTP-MOI de Missak Manouchian


Insert title here

Le 21 février 1944. Exécution des membres du groupe des FTP-MOI de Missak Manouchian

21/02/2018 -

Commémoration

Le 21 février 1944, 25 hommes sont fusillés au Mont-Valérien. Les 22 membres du groupe des FTP-MOI de Missak Manouchian, symbolisés par l’Affiche Rouge, tomberont sous les balles. Ils étaient Juifs, Arméniens, Polonais, Hongrois, Espagnols, Italiens… Tous unis par les valeurs universelles de l’Humanité, tous liés par leur amour pour la liberté. Ce même jour, trois résistants bretons, lycéens de Saint-Brieuc sont fusillés, condamnés à mort pour « activité de franc-tireur et avoir participé à un meurtre ».

Spartaco FONTANO, Missaly « Missac » MANOUCHIAN, Roger Joseph ROUXEL, Amédée USSEGLIO-POLATERA, Robert WITCHITZ, Georges Fernand CLOAREC, Rino Primo DELLA NEGRA, César LUCARINI, Antoine Antonio SALVADORI, Celestino ALFONSO, Joseph BOCZOR WOLF, Emeric GLASZ, Marcel Mieczyslaw RAJMAN, Thomas ELEK, Mojsze FINGERCWEIG, Jonas GEDULDIG « MARTINIUK », Wolf WAJSBROT, Lejb Léon GOLDBERG, Armenak-Arpen MANOUKAN-LAVITIANT, Salomon Wolf SZAPIRO « Willy », Szlama GRZYWACZ, Stanislas KUBACKI.

Et Henri GEFFROY, Léon LE CORNEC, Yves SALAÜN.

 

 

 

 

Trois photographies clandestines ont été prises ce jour par Clemens RUTHER, sous-officier l’armée allemande. ©ECPAD-Association des amis de Franz STOCK

Dix membres de ce groupe des FTP-MOI (Francs-Tireurs Partisans – Mains d’œuvre Immigrée) sont choisis pour leurs noms aux consonances étrangères et repris dans l’Affiche Rouge. Appareil de propagande diffusé dans tout Paris et dans la France entière, cette affiche rouge avait pour souhait d’éveiller la peur et de souligner que « la résistance est le fait d’une poignée d’étrangers, ennemis de la France ». Mais cette opération se retourna contre ses auteurs et donna naissance à des actions courageuses, et des prises de positions : des fleurs sont déposées devant les affiches, des mots « Morts pour la France » y sont inscrits.

Cette journée souligne bien la diversité des engagements et des parcours des résistants. Les origines diverses, les actions menées, montrent que ces engagements individuels mués en engagements collectifs sont porteurs des mêmes valeurs : la liberté, le courage et l’honneur.

 

 

 

 

Les noms des 17 otages fusillés au Mont-Valérien le 21 février 1942, Monument des Fusillés ©Mont-Valérien

Le 21 février 1942, 17 otages juifs et communistes, sont fusillés au Mont-Valérien, en représailles à deux attentats commis à Tours et à Rouen. Jacques, André POTEL, Towja LIPKA, Lejbus WAJNBERG, Henri AVRALD, Abraham GÄRTNER, Jenkiel MINSKY, Max KAWER, Aron MILLER, Israël RUBIN, Szmul BALBIN, Léon JOLLES, Mordka, Lajb KORZUCH, Josef KAPE, Israël WIRTHEIM, Samuël MARHAIM, Honoré SOHIER. 17 victimes du code des otages édicté le 28 septembre 1941 par le MBF

 

N’hésitez pas à  suivre notre semaine thématique sur le groupe des FTP-MOI de Missak Manouchian sur notre page Facebook.