Derniere Minute

  • En raison de la situation sanitaire et suite aux instructions du gouvernement, le mémorial du Mont-Valérien est fermé au public jusqu'à nouvel ordre. Nous restons à votre disposition à info@mont-valerien.fr ou au 01 47 28 46 35

 
imprimez le contenu de la page| |

Vous êtes ici : Mont Valérien > Actualités > L’actualité du Mont-Valérien

Hommage aux fusillés du 15 décembre 1941


Insert title here

Hommage aux fusillés du 15 décembre 1941

14/12/2020 -

Conférence

Jeudi 17 décembre
Horaire : 18h

Dans le cadre de la commémoration du 79ème anniversaire de l’exécution de 69 otages au Mont-Valérien, le 15 décembre 1941, le Mémorial de la Shoah, le mémorial du Mont-Valérien et l'association des Fils et Filles de déportés juifs de France proposent de revenir sur la place du Mont-Valérien et des fusillés dans la construction de la mémoire de la Shoah.

Cette conférence en ligne sera réalisée par Antoine Grande, Chef du département de la mémoire et de la citoyenneté – Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), de Serge Klarsfeld, historien, président des Fils et Filles des déportés juifs de France (FFDJF), et d’Annette Wieviorka, directrice de recherche émérite au CNRS.

Animée par Claude Bochurberg, osthéopathe/psychosomaticien et journaliste de la Mémoire.

Visioconférence organisée en partenariat avec l'association des Fils et Filles des déportés juifs de France et du mémorial de la Shoah dans le cadre du 79e anniversaire de l'exécution d'otages du 15 décembre 1941.

Jeudi 17 décembre à 18h
Inscription nécessaire sur ce lien

N'hésitez pas à rejoindre cette conférence-hommage en ligne et à relayer l’information au sein de vos propres réseaux.

Le 15 décembre 1941
En représailles à la mort de quatre soldats, les autorités d’occupation font fusiller 95 otages, dont 69 au Mont-Valérien. Aux communistes jusque-là principalement visés, les Juifs sont ajoutés.
Le 15 décembre 1941 marque la première première exécution massive d’otages juifs en France. Ils représentent plus de la moitié des 95 personnes tuées ce jour-là à travers le pays. Par cette exécution massive, c’est la définition idéologique des autorités allemandes des responsables des attentats, les ""judéo-bolcheviques"", qui est complétée.