Derniere Minute

     
    imprimez le contenu de la page| |

    Vous êtes ici : Mont Valérien > Histoire > Le Mémorial de la France combattante > L’aménagement muséographique

    L’aménagement muséographique


    Un espace muséographique dans l'ancien bureau des gardiens

     

    Une légende longtemps véhiculée par les gardiens du Mont-Valérien voulait que le général de Gaulle, lors des cérémonies du 18 Juin, après avoir rallumé la Flamme de la Résistance et parcouru la crypte des 16 Morts pour la France, se soit recueilli pendant des heures entières dans un petit bureau adjacent à la crypte.

    Or, les archives découvertes notamment à l’ECPAD ont permis de vérifier que lors de cette cérémonie, le Général ne pénétrait pas dans ce bureau qui alors abritait les gardiens du mémorial.

    D’où vient alors cette légende ? Avant l’aménagement muséographique, qui rappelle l’œuvre du général de Gaulle au Mont-Valérien de 1944 à 1962, la présence dans cette pièce de meubles de récupération (fauteuils et table), d’un bouquet de fleurs artificielles et d’une photocopie du portrait du général de Gaulle n’était que le fait des gardiens du mémorial qui avaient voulu rappeler le passage du chef de la France Libre en ces lieux.

    Sur le film de l’inauguration du mémorial de la France combattante, le 18 juin 1962, on peut remarquer que la dite pièce est fermée lors de la visite du Général dans la crypte. L’appellation « bureau du général de Gaulle » ne repose donc sur aucune réalité.