Derniere Minute

     
    imprimez le contenu de la page| |

    Vous êtes ici : Mont Valérien > Les lieux > L’exposition permanente "Résistance et répression, 1940-1944"

    L’exposition permanente "Résistance et répression, 1940-1944"


    Présentation de l'exposition « Résistance et répression, 1940-1944 »

     

    Pour mettre à la disposition des visiteurs une information historique de qualité et pour aller au-delà de l’émotion procurée par la visite des lieux, une exposition permanente "Résistance et Répression 1940-1944" a été aménagée dans l’ancien bâtiment des écuries de la garnison de la forteresse du Mont-Valérien.

    Le projet a été mené en concertation avec la commission du Mont-Valérien et un comité scientifique composé d'historiens spécialisés dans l'étude de la répression allemande en France. Ils ont rédigé les textes et choisi l’iconographie en partenariat avec la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives.

    Cette exposition permet aux visiteurs d’avoir une vision plus large du sujet et d’inscrire le Mont-Valérien dans un contexte historique et géographique. Elle se compose de plusieurs parties :        
    - Résistance et répression 1940- 1944  
    - La Résistance
    - La répression : sa mise en place, son durcissement et son contrôle par la SS à partir de 1942   
    - Le parcours du fusillé
    - Le Mont-Valérien au coeur de la mémoire des fusillés

    Au centre de l’exposition permanente, deux cimaises affichent 19 portraits, accompagnés de leurs dernières lettres. Ces parcours ont été choisis afin de souligner la diversité des fusillés et de retracer quelques itinéraires individuels. Les portraits sont présentés par ordre chronologique en fonction des dates d’exécution. En introduction, un texte explique les conditions dans lesquelles les lettres de fusillés étaient écrites, comment elles parvenaient aux familles, et l'utilisation qui a pu en être faite dans la mémoire collective. Parmi ces portraits se trouvent des résistants connus comme Honoré d'Estienne d'Orves ou Boris Vildé ; mais aussi de héros tels que Tony Bloncourt ou Léonce Laval qui ont eux aussi donné leur vie pour la liberté.