Derniere Minute

     
    imprimez le contenu de la page| |

    Vous êtes ici : Mont Valérien > Actualités > Chez nos partenaires

    Journée-Hommage autour de la « voix » d’un témoin du Vél d’Hiv : Bernard NUSBAUM


    Journée-Hommage autour de la « voix » d’un témoin du Vél d’Hiv : Bernard NUSBAUM

    03/03/2020 -

    Conférence

    Dans le cadre de la réalisation d’entretiens auprès des témoins de la Seconde Guerre mondiale et des survivants des camps, les agents des Hauts lieux de la mémoire nationale en Île-de-France ont assisté à la conférence-témoignage de Bernard Nusbaum, enfant rescapé de la rafle du Vél d’Hiv le 16 juillet 1942.

    Réalisé au lycée des Métiers Louis-Armand de Yerres (91), cet entretien est l’aboutissement d’un long travail de mémoire que les élèves français ont réalisé avec leurs enseignants en Lettres-Histoire et d’arts appliqués. Ce projet a été mené en commun avec les élèves du lycée européen Richard Von Weizäcker de Thale (Allemangne) pendant près d’un an.

    Face aux jeunes présents, M. Nusbaum a relaté son parcours. Issu d’une famille juive polonaise, il est sauvé de la rafle par sa mère et deux policiers. Enfant caché, il restera jusqu’à la fin de la guerre chez de la famille, dans une colonie et dans un home d’enfants. Son père est interné au camp de Pithiviers, puis déporté à Auschwitz. Sa mère échappe, comme son fils, à la déportation. Il garde de cette expérience des sentiments saisissants : une reconnaissance et une chance inouïe d’avoir été sauvé et en même temps, un souvenir ineffaçable des privations extrêmes dont il a été l’objet jusqu’en 1944. En parallèle, son épouse Danielle Nusbaum est intervenue pour témoigner de ses sentiments en tant que compagne d'un survivant.

    « Tant que je pourrais témoigner et agir je le ferai »
    Bernard NUSBAUM

    A l’issue de ce témoignage, des créations réalisées par les élèves ont été présentées afin de prolonger la discussion à travers les arts. Cette journée riche en découvertes et émotions a été rythmée pas plusieurs temps forts : un discours d'ouverture fait par un élève, un intermède musical, la reprise de la chanson "Le Vélo d'Hiver" (Calogero), un récital de poésie évoquant le destin d’un enfant raflé devenu orphelin et une pièce de théâtre alertant des dangers actuels des comportements racistes et antisémites au sein de la société. Une exposition installée le long des murs de la salle, a présenté ce que fut la rafle du Vél d’Hiv et sa place dans la politique des persécutions raciales nazies.

    Retrouvez son témoignage sur le site du journal Le Parisien

    Ce travail en commun entre le lycée des Métiers Louis Armand et le lycée européen Richard Von Weizäcker a été possible grâce au soutien de la mairie de Yerres.