Derniere Minute

     
    imprimez le contenu de la page| |

    Vous êtes ici : Mont Valérien > Actualités > Chez nos partenaires

    Exposition Beate et Serge Klarsfeld. Les combats de la mémoire (1968 – 1978)


    Exposition Beate et Serge Klarsfeld. Les combats de la mémoire (1968 – 1978)

    21/12/2017 -

    Exposition

    Le Mémorial de la Shoah de Paris consacre sa nouvelle exposition temporaire au couple Klarsfeld et à leurs combats de la mémoire des années 1968 à 1978. C’est à partir des années 1960, que le couple s'engage dans la lutte au service de la mémoire des victimes de la Shoah.

    « Cinquante ans après la gifle administrée par Beate Klarsfeld en 1968 au chancelier ouest-allemand Kurt Georg Kiesinger et quarante ans après la publication en 1978 par Serge Klarsfeld du Mémorial de la déportation des Juifs de France, le Mémorial de la Shoah retrace l’œuvre de Beate et Serge Klarsfeld en faveur des victimes de la Shoah et de la connaissance historique, contre l’impunité d’anciens responsables de la Solution finale et contre l’antisémitisme.

    La décennie 1968-1978 marque un tournant important dans l’évolution de la mémoire de la Shoah en Europe et dans le monde. L’action spectaculaire du couple formé par Beate et Serge Klarsfeld, menée sur plusieurs continents, exerce un rôle majeur dans ce mouvement vers la reconnaissance. »

    © Elie Kagan / BDIC

    Serge Klarsfeld et le Mont-Valérien

    Dès la fin des années 70, Serge Klarsfeld travaille à l’identification des fusillés du Mont-Valérien. Avec Léon Tsevery, ils luttent pour une rectification de la dalle présente au cœur de la clairière des fusillés  

    « Ici de 1940 à 1944 tombèrent plus de 4 500 résistants fusillés par l’ennemi pour leur indomptable foi dans les destins de leur pays »

    Ils ont réalisé un travail scientifique et exhaustif qui a permis à la fois d’identifier de manière précise le nombre de fusillés au Mont-Valérien, et, ainsi, de souligner la part réelle de Juifs tués sur ce site (17%). La récolte des identités des fusillés a ainsi révélé le parcours de Juifs engagés en Résistance.   

    En 1979, lors de la sortie du Livre des Otages qui tente de retracer et de comprendre point par point les mécanismes de fonctionnement de la mise en place de cette politique des otages dès l'été 1941, le chiffre est réduit à 965 fusillés. Les recherches ont continué et ont abouti sur la réalisation d’une deuxième publication Les 1007 fusillés du Mont-Valérien, parmi lesquels 174 juifs. À travers ce nouveau rapport, S. Klarsfeld déclare : « Notre but était le même qu'aujourd'hui : faire savoir le rôle important des résistants juifs ».

    Son travail a abouti sur la réalisation du monument d’hommage aux fusillés, qui redonne leur identité aux fusillés du Mont-Valérien, révélant leurs origines diverses. 

    Informations pratiques

    Du 7 décembre au 29 avril 2018 | Entrée gratuite

    Plus d'infos, sur le site du Mémorial de la Shoah

     

    Photographie principale : ©Wilhelm Leuschner / Picture Alliance. Serge et Beate Klarsfeld lors de l’ouverture du procès de Cologne. Allemagne 23 octobre 1979

    Seconde photographie : © Elie Kagan / BDIC. Beate et Serge Klarsfeld viennent perturber les obsèques de Xavier Vallat, ancien commissaire général aux questions juives et figure de l’extrême-droite antisémite, à Pailharès. 8 janvier 1972