Derniere Minute

  • Le centre d'accueil et de documentation du Mémorial du Mont-Valérien sera fermé du lundi 24 décembre 2018 au mercredi 1er janvier 2019 inclus. Aucune visite ne sera assurée lors de cette semaine.  

    Merci de votre compréhension.

 
imprimez le contenu de la page| |

Vous êtes ici : Mont Valérien > Histoire > Le Mont-Valérien pendant la Seconde Guerre mondiale > Lettres de fusillés > Brigouleix

Brigouleix Martial


lettre_brigouleix_1.jpg

Lettre clandestine de Martial Brigouleix à son épouse. Il écrit qu'il va être déporté vers l'Allemagne. Document original. Musée de l'Ordre de la Libération.

lettre_brigouleix_2.jpg

Lettre clandestine de Martial Brigouleix à son épouse. Il écrit qu'il va être déporté vers l'Allemagne. Document original. Musée de l'Ordre de la Libération.

Brigouleix Martial

Martial Brigouleix devient chef départemental de l'Armée secrète (AS) en Corrèze en 1942 et dirige les premiers groupes de l'AS. Sentant l'étau se resserrer, Martial Brigouleix envisage de passer entièrement dans la clandestinité lorsque, la Gestapo, le 17 avril 1943, se présente à son bureau où il est arrêté. Martial Brigouleix est transféré le 26 mai au fort de Romainville. Il est désigné comme otage en représailles de l'attentat commis contre le SS Julius Ritter, adjoint de Fritz Sauckel en France. Martial Brigouleix, est fusillé le 2 octobre 1943 au Mont-Valérien avec 49 autres résistants.