Derniere Minute

  • En raison d'une cérémonie associative, les visites du dimanche 13 octobre ne seront pas assurées. Merci pour votre compréhension.

 
imprimez le contenu de la page| |

lettre_abalain_1.jpg

Lettre d'Albert Abalain à ses parents, prison de Rennes, 25 juillet 1943. Archives de la famille, Marie-Anne Abalain, nièce d'Albert. Pascal Prigent.

lettre_abalain_2.jpg

Lettre d'Albert Abalain à ses parents, prison de Rennes, 25 juillet 1943. Archives de la famille, Marie-Anne Abalain, nièce d'Albert. Pascal Prigent.

Abalain Albert

Albert Abalain participe à la restructuration du PCF clandestin (rédaction et distribution de tracts, transport d'armes) et à des actions de propagande à l'arsenal de Brest. Il est arrêté par la police française, le 2 octobre 1942 à Châteaulin (Finistère), pour sabotages à l'explosif et attaques contre l'armée allemande. Il parvient à s'évader mais est repris dès le lendemain près de Pont-de-Buis. Abalain est transféré à Fresnes et condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Paris, le 28 août 1943, pour activité de franc-tireur. Albert Abalain est fusillé au Mont-Valérien.